A propos

Bonjour !

Le but de ce site est de vous aider à ne plus souffrir du dos à cause de votre activité sédentaire, assis toute la journée derrière un bureau.

Vos douleurs, je les connais bien.
Je les ai subies.

  • Le bas du dos vous fait mal et vous tiraille
  • Le milieu du dos avec des « points » de douleurs musculaires
  • Les muscles noués dans le haut du dos, près des omoplates et dans la périphérie
  • Le cou raide et des douleurs aux cervicales
  • Les épaules contractées, impossibles à relâcher, qui « irradient » de l’électricité
  • La douleur qui descend dans l’épaule, le coude et les poignets et qui trouve son origine dans des tendinites ou des troubles nerveux
  • Et la liste ne s’arrête pas là…

Je ne parle même pas des sentiments qui vous habitent. Eux aussi, je les ai côtoyés.

La peur de vivre éternellement vos douleurs.
Le bien-être qui disparait.

Votre caractère s’en trouve même modifié. Vous êtes irritable, fatigué, d’une humeur massacrante en fin de journée.
Les relations avec vos proches en souffrent.
Votre vie social s’amenuise.

 

Pour contrer tout cela, je vous aide. Mes objectifs sont les suivants :

  • Vous faire comprendre comment lutter contre votre mal de dos qui est
    • provoqué
    • ou exacerbé si vous avez déjà une pathologie

… par votre travail assis derrière un bureau

  • Diminuer fortement vos douleurs et, pourquoi pas, les supprimer

Je ne cherche pas à vous vendre du rêve. J’en suis incapable.

Alors ne vous dites pas :

« Je vais encore trouver sur ce site le même genre de conseils qu’on retrouve partout sur internet. Ce genre de conseils qui promettent que je n’aurai plus mal au dos si je saute quatre fois à cloche-pied dans un poulailler, avec un pot de fleurs sur la tête et en chantant le dernier tube de l’été par un soir de pleine lune ».

Pas le genre de la maison. Promis.

Laissez-moi vous parler de mon parcours.
Vous comprendrez mieux mes motivations, mon expertise et ce que je vous apporte.

 

 

En voilà plus sur moi

 

Après des études dans la Qualité (les normes ISO 9000), j’ai obtenu un emploi d’Animateur Qualité dans une grande entreprise logistique française.
Une particularité de ma fonction consistait à m’occuper de la sécurité des travailleurs.
Discipline que je ne connaissais pas.

Une révélation.
J’ai tout de suite aimé contribuer au fait de combattre les accidents du travail avant qu’ils n’arrivent. C’est pourquoi je préfère parler de Prévention des Risques Professionnels plutôt que de sécurité.

Car mieux vaut prévenir que guérir.
Vous êtes d’accord ? Bien. Poursuivons.

J’ai donc abordé la prévention en pur novice.
J’ai appris énormément de choses et aider beaucoup de monde.
De plus, mon Directeur était heureux d’être conforme au Code du Travail.

 

Durant ce premier emploi, le mal de dos a commencé à apparaître. Je n’avais que 23 ans.

Lorsque je passais du temps devant mon ordinateur, à écrire des procédures, des comptes rendus (et autres), une douleur apparaissait au muscle trapèze, au niveau de l’omoplate droite.
La douleur disparaissait quand j’arrêtais d’utiliser l’ordinateur…
Au fil du temps, elle est devenue plus insistante et plus tenace. Même si elle était toujours tolérable.

En 2006, j’ai changé d’entreprise pour évoluer dans mes compétences, mon statut et bien sûr mon salaire.
J’ai intégré un laboratoire pharmaceutique en tant qu’Animateur Qualité et Sécurité.
J’y suis resté un an et demi, en voulant partir au bout d’un mois… Une expérience épouvantable.
Sans entrer dans les détails, je peux simplement dire que ma mission n’était pas conforme à celle qui était initialement prévue lors de mon recrutement.

J’étais continuellement relégué derrière un bureau.
Dans une configuration et une position ergonomique assise vraiment désastreuse.
Marinant dans un stress permanent et avec le sentiment de ne servir à rien.

Avec tous ces facteurs réunis, j’ai vraiment eu mal au dos.

Vraiment mal au dos.

A en pleurer.

A me cacher pour en pleurer.
Vraiment pleurer, ce n’est pas une figure de style.
Je souffrais.

(Plus tard, on m’a diagnostiqué une déformation de la colonne vertébrale.
Les muscles au niveau des omoplates sont plus tendus que la normale. Les contraintes reçues sont exacerbées.
Pour résumer, j’ai une morphologie favorable aux maux de dos, surtout en partie haute.)

 

Afin de me soulager, j’ai consulté mon médecin traitant.
Elle m’a prescrit des relaxants musculaires après avoir palpé mes muscles congestionnés.
Ils « roulaient » sous la peau.
Quand elle a fait ça, je n’ai pas eu mal… hum, hum…

Le traitement m’a détendu.
Youpi, je voyais des éléphants roses !
L’effet n’a pas été long, j’ai dû arrêter. Je ne voulais pas devenir accro aux petites boules roses.

Ensuite, j’ai vu d’autres spécialistes. Dont une ostéopathe.

Elle m’a fait du bien !
Tellement que j’ai failli m’évanouir quand mes douleurs et tensions sont parties au bout de la séance. J’ai fait un petit malaise.
Je l’aurai épousée sur-le-champ (mais ma compagne et son compagnon n’auraient pas été d’accord… alors ça ne s’est pas fait…).

Je suis rentré chez moi sur un petit nuage, détendu, zen…

3 semaines plus tard, retour des douleurs…
Evidemment, les causes du mal n’avaient pas disparues…
Quand on ne traite pas la racine d’un problème, le problème revient.
Si vous arrachez des mauvaises herbes sans détruire les racines, la plante repousse.

Au fil des années, j’ai visité des ostéopathes trois ou quatre fois par an.
Des fois plus, des fois moins…
J’ai appris à vivre avec la douleur. Elle s’est propagée au cou, au coude droit et à l’épaule droite.

Pendant ces années, j’ai cherché des solutions :

  • M’étirer
  • Faire du sport
  • Me muscler le dos
  • Améliorer mon poste de travail grâce à du matériel ergonomique

Ça m’a plus ou moins soulagé.
Mais pas totalement et pas significativement.

J’ai évolué dans ma carrière professionnelle jusqu’à devenir Responsable HSE (Hygiène Sécurité et Environnement).
En 2012, j’ai décidé d’officialiser ce statut en entreprenant un Master 2 (bac +5) dans ce domaine.

Pendant ces études (en plus de ma fonction de Responsable HSE), j’ai également obtenu un Diplôme Universitaire en Métrologie avec une option : le profil biomécanique du poste de travail (l’ergonomie, en simplifiant largement).

J’ai appris énormément de choses.
Surtout pour configurer son poste de travail.

J’ai découvert une technique extrêmement précise pour déterminer où placer mon clavier, ma souris, mon écran, mes accessoires de bureautique, etc… et ainsi éviter d’inutiles contraintes au corps.
(Je n’ai jamais vu un ergonome l’appliquer. Incroyable.)

Lors de son expérimentation, j’ai amélioré cette technique après avoir découvert et juguler ses points faibles.
Mon Professeur d’Université (très renommé dans le milieu) n’avait pas conscience de ces points faibles.

Je l’ai appliquée à mon cas.
Mes douleurs ont considérablement diminué.
Au bout d’une semaine.

Aujourd’hui, quand j’écris ces lignes, je repense au temps où j’ai souffert.
Cela me semble assez lointain. Vraiment, que c’est bon !

J’ai de temps en temps de petites réminiscences à cause du travail devant mon ordinateur (surtout quand je n’applique pas mes principes, idiot que je suis).
Mais tout cela est plus que supportable par rapport au passé.
Ma mère a une maladie orpheline quasiment annihilée aujourd’hui.
Elle ne souffre plus. Elle nous fait part de son bonheur et de la renaissance qui succède à sa guérison.
Rien de comparable à mon problème… mais je comprends assez bien la notion de « renaissance ».

 

Votre mal de dos suite au travail derrière un bureau

 

Maintenant, parlons de vous.
Oui, vous qui lisez ces lignes.

Je suppose que vous voulez obtenir les mêmes résultats que les miens.
Oui ?

Comment y parvenir et ne plus souffrir du dos en réduisant au maximum votre douleur ?

(Je vous le rappelle, je ne promets pas la lune.
Vous pouvez ne plus avoir mal et réduire la douleur à un niveau très acceptable).

La première chose à faire consiste à paramétrer votre bureau.

L’objectif est de vous inciter à avoir une bonne position assise devant votre ordinateur.

Ainsi, on protège son dos.
On évite les douleurs dorsales. Elles apparaissent avec le temps, à cause d’une posture relâchée qui ne vous gaine pas.

Inscrivez-vous avec le lien ci-dessous et obtenez mon guide 100% pratique.

Il vous enseigne tous les premiers réglages nécessaires à appliquer. Ils vont plus loin que les conseils ergonomiques classiques.
Surtout le dernier point du guide qui fait toute la différence entre un dos douloureux et un dos apaisé.

 

Après votre inscription, vous recevez des conseils envoyés exclusivement à mes abonnés.

Ils se présentent sous la forme d’un mail différent envoyé chaque jour de la semaine, du lundi au vendredi.

Le mail contient un conseil, une astuce à appliquer, les fondamentaux d’une bonne position assise, un point essentiel à maîtriser, un élément de motivation supplémentaire…

C’est un véritable coaching en temps réel.
Cet accompagnement vous incite à vous préoccuper de votre position. Mais pas que…
Il vous donne les outils pour être correctement assis.

Ces mails d’un format court et agréable (ne vous inquiétez pas, je ne suis jamais rasoir) vous aident à préserver votre dos et à éviter les douleurs qui vous empoisonnent la vie.

 

Régulièrement, je publie de gros articles sur le site, de grosses ressources de fond.
Chaque article est complet, qualitatif et constitue à lui seul une formation à part entière.

 

Je tiens sincèrement à vous aider.
Je vous mets à disposition tout ce que je peux pour le faire.